Question du mercredi 11 janvier 2017

Pourquoi ne faut-il pas consommer de pamplemousse avec certains médicaments?

Réponses

1 L'acidité dissout les molécules du médicament

2 L'effet diurétique diminue l'efficacité du médicament

3 La vitesse de décomposition des molécules est ralentie

Image relative à la question

Réponse 3: les substances contenues dans le pamplemousse ralentissent notablement la vitesse de décomposition, leur ingestion répétée peut aboutir à des doses de médicament plus importantes dans le sang. Vous avez peut-être déjà entendu parler des «effets» du jus de pamplemousse. Pour tout un ensemble de médicaments, on conseille d’éviter la consommation de pamplemousse (et de son jus), en raison d’éventuels effets indésirables, dus à la présence de certaines substances dans le fruit. Les principaux coupables sont un groupe de composés, les furocoumarines, et notamment la bergamottine et la dihydroxybergamottine. Toutes deux interfèrent dans l’activité d’une enzyme qui joue un rôle central dans la décomposition des médicaments dans l’organisme, en l’inhibant. Cela peut donc augmenter la concentration dans le sang d’une molécule active. C’est problématique car, dans la posologie, les prescriptions prennent en compte la vitesse à laquelle l’organisme décompose les médicaments. Dans la mesure où les substances contenues dans le pamplemousse ralentissent notablement la vitesse de décomposition, leur ingestion répétée peut aboutir à des doses de médicament plus importantes dans le sang et avoir des conséquences dangereuses. Cet effet du pamplemousse perdure, car il faut environ 24 heures pour que l’activité de l’enzyme retrouve la moitié de son niveau de départ, et le rétablissement complet peut prendre jusqu’à 72 heures. Un pamplemousse entier, ou 200 millilitres de jus, peut générer une interaction importante avec l’activité de l’enzyme. Les conséquences sont variables en fonction du médicament pris mais peuvent aller jusqu’à des lésions rénales, la formation de caillots sanguins ou la rupture de fibres musculaires. Le pomélo, fruit hybride de l’orange et du pamplemousse, montre des interactions similaires avec l’enzyme; en revanche le tangelo, un croisement de mandarine avec le pomélo ou le pamplemousse, contient seulement des traces de bergamottine ; il n’a donc pas d’interaction avec l’enzyme et peut être consommé en même temps que les médicaments affectés par le pamplemousse, en toute sécurité. Il est intéressant d’ajouter que les effets délétères du pamplemousse sur l’action des médicaments ont également été examinés pour leur côté bénéfique : plusieurs molécules anti-sida qui seraient autrement très vite dégradées dans l’organisme, pourraient en association avec le pamplemousse voir leur efficacité augmentée par la prolongation de leur présence dans le sang. Texte et illustration tirés du livre «Pourquoi l'asperge donne-t-elle une odeur au pipi?», PPUR.